Le blogue du Bioparc

Retourner au blogue

La St-Valentin et la saison des amours

La St-Valentin est la fête des amoureux. Mais tout comme cette coutume qui n’est pas fêté le même jour partout dans le monde, la saison des amours ne se passe pas en même temps pour tous les animaux.
On associe souvent le printemps avec la saison des amours; le temps se réchauffe, les journées se rallongent et plusieurs animaux sortent de l’hibernation ou reviennent de leur habitat d’hivernage. Nombreuses espèces profitent de cette période pour se reproduire. C’est le cas des passereaux comme le merle d’Amérique, le chardonneret jaune et le colibri à gorge rubis et aussi des grenouilles et crapauds qui chantent, chacun à quelques semaines d’intervalle, pour attirer les femelles. La naissance des petits à lieu, dans tous ces cas, durant l’été. D’autres espèces comme le loup gris, l’ours noir et l’orignal ont des cycles de reproduction différents.
Le loup gris est une espèce monogame, c’est-à-dire que la femelle choisi le mâle et que le couple reste uni à vie. Ils sont le couple alpha d’une meute et c’est le seul couple de cette meute qui peut se reproduire. La période de reproduction a lieu de janvier à avril et les petits naissent au printemps dans une tanière. Ils seront élevé par la meute, et plus tard y resteront ou la quitteront pour fonder leur propre meute.
L’ours noir, pour sa part, se reproduit en juin et juillet. L’automne est une période importante pour la femelle qui doit faire assez de réserve de graisse pour hiberner et mettre bas durant l’hiver. Les petits viennent au monde en janvier ou février, dans la tanière de la mère et se nourrissent de lait maternel jusqu’à leur sorti au printemps. Ils resteront avec la mère près de deux ans; elle va profiter de ce temps pour leur apprendre à trouver leur nourriture. Ils passeront généralement le premier hiver avec la mère dans une tanière et elle les chassera au moment de la reproduction l’été suivant.
La période de reproduction des orignaux est bien connue des chasseurs, puisque c’est à ce moment, en automne, que la chasse est ouverte. Les femelles, lorsqu’elles sont prêtes, brament pour attirer les mâles. Ils se reproduisent puis la femelle met bas au printemps suivant. Elle s’occupe seule de ses petits qui restent avec elle jusqu’à la naissance des nouveaux petits.
La raison pour ces différentes périodes de reproduction est une question d’évolution. Chaque espèce a évolué de façon à optimiser les chances de survis des petits. Par exemple, la naissance des louveteaux coïncide avec  la sortie d’hibernation de plusieurs petits mammifères. Il en est de même pour les oiseaux et grenouilles, chez qui la reproduction coïncide avec la sortie des graines et des insectes. Comme on peut voir, la nature est bien faite.
Auteure : Stéphanie Bentz, biologiste responsable de l’interprétation
Photo : auteur inconnu
Référence : University of Michigan museum of zoology, pages consultées le 11 février 2014. [En ligne], URL : http://animaldiversity.ummz.umich.edu/