Pour informations : 1 866 534-1997

Foire aux questions (FAQ)

AccueilÀ proposFoire aux questions (FAQ)

Foire aux questions – Bioparc

Si votre ville d’origine n’est pas inscrite ci-dessous, vous pouvez consulter Google Maps afin de connaître la distance vous séparant de Bonaventure. Voici les distances de quelques villes jusqu’à Bonaventure :

Montréal : 860 km
Québec : 620 km
Sherbrooke : 838 km
Rimouski : 318 km
Mont-Joli : 283 km
Matane : 262 km
Pointe-à-la-Croix : 116 km
Carleton : 62 km
Chandler : 87 km
Percé : 131 km
Gaspé : 207 km
Sainte-Anne-des-Monts : 175 km

Nous recommandons de prévoir approximativement 3 h 30 pour bien apprécier les activités offertes au Bioparc. Le sentier de plus de un kilomètre peut toutefois être parcouru plus rapidement si le temps vous manque.

Non, mais comme le sentier est en gravier, de bonnes chaussures de marche peuvent être plus confortables que des sandales, par exemple.

À la petite ferme, plusieurs animaux se laissent caresser avec grand plaisir! Pour le reste du parc, il est en tout temps interdit de toucher ou de nourrir les animaux. Il est toutefois possible de manipuler certains insectes, des invertébrés marins ou encore des amphibiens et reptiles, sous la supervision d’un naturaliste.

Oui, tous les sentiers sont accessibles, sauf les passerelles avec escaliers. Il est à noter que les sentiers comportent du gros gravier et bien que ces sentiers soient carrossables, certains fauteuils avec des roues plus fines ont un peu plus de difficulté à y circuler.

Le Bioparc est ouvert de juin à octobre et à différentes occasions le reste de l’année, notamment durant la relâche scolaire, en mars. Toutefois, les groupes ayant réservé peuvent se prévaloir d’une visite à n’importe quel moment de l’année. Suivez ce lien pour plus de détails. Les chalets du Bioparc sont disponibles toute l’année.

Mis à part les chiens-guides accompagnant les personnes non-voyantes ou handicapées, aucun animal n’est toléré sur le site du Bioparc. La présence d’un animal, même en laisse, pourrait occasionner un stress non négligeable aux animaux.

Oui, sans problème. Les poussettes tout-terrain roulent mieux sur le gravier, mais les sentiers sont accessibles à tous les types de poussettes. Seules les passerelles avec escaliers ne sont pas accessibles. Nous offrons aussi la location de poussettes.

Vous pouvez y observer une quarantaine d’espèces animales indigènes. Entre autres, les animaux vedettes sont : phoques, loutres, ratons laveurs, porcs-épics, renards, coyotes, couguars, lynx, cerfs de Virginie, orignaux et caribous, en plus des oiseaux marins, oiseaux migrateurs et oiseaux de proie. Vous pouvez vous référer aux sections du site Internet au sujet des animaux et écosystèmes pour voir les listes complètes des animaux ou le plan du site. Vous trouverez également l’insectarium comprenant plus d’une vingtaine d’espèces vivantes et de nombreuses espèces naturalisées. La petite ferme, quant à elle, vous permettra non seulement d’observer, mais aussi de toucher aux lapins, chèvres, poneys, etc.

Si vous suivez les indications de Google Maps, en provenance des grands centres, vous empruntez la route 17 au Nouveau-Brunswick. Nous vous suggérons également un autre itinéraire, un peu plus court que celui proposé par Google Maps et qui vous plonge au cœur de magnifiques paysages du fleuve Saint-Laurent et de la vallée de la Matapédia.

Il vous suffit d’emprunter l’autoroute 20 et la route 132, direction est, jusqu’à Mont-Joli. Au rond-point, prenez la direction des villes de Mont-Joli et d’Amqui. À Amqui, à l’intersection des routes 132 et 195, tournez à droite et demeurez sur la route 132. Il vous reste 215 kilomètres avant d’arriver à Bonaventure.

Pour vous rendre au Bioparc, passez devant le village de Bonaventure (église, avenue de Grand-Pré). Tout juste après l’estuaire de la rivière Bonaventure et les ponts, prenez la rue des Vieux-Ponts à gauche. Vous trouverez le Bioparc à 600 mètres sur votre gauche.

Le Bioparc est ouvert à tous les jours de 9 h à 17 h ou 18 h selon la date, suivez ce lien pour plus de détails. En dehors de la saison d’ouverture (de juin à octobre), il est possible de joindre le personnel administratif du lundi au vendredi de 8 h 30 à 16 h 30.

Oui, vous pouvez vous procurer un passeport saisonnier pour le prix d’environ deux visites! Ce passeport vous donne un accès illimité au site entre juin et octobre, accès aux activités en soirée et 15 % de réduction à la boutique La Réserve. Pour connaître les différents tarifs, cliquez ici.

Vous pouvez, entre la mi-juin et le 1er septembre, profiter d’un service de restauration. Il y a des machines distributrices pour les boissons et des aires de pique-nique sur le site.

Foire aux questions – Animaux

Les animaux du Bioparc sont soit nés en captivité, soit nés en nature. Pour ceux provenant de la nature, ce sont des animaux blessés ou orphelins qui ont trouvé refuge au Bioparc parce que leur condition ou état de santé les empêchait de survivre en milieu naturel. C’est le cas, par exemple, de nos ratons laveurs, cerfs de Virginie, moufettes et plusieurs oiseaux. Pour les animaux nés en captivité, certains sont nés au Bioparc, comme les orignaux, les coyotes et les caribous. Pour les autres, ils proviennent d’autres institutions zoologiques canadiennes.

Que ce soit un faon de cerf de Virginie, un jeune raton laveur ou encore un oiseau de proie blessé, il ne faut en aucun cas toucher un animal sauvage, cela risquerait de lui infliger un stress considérable. De plus, il est fréquent en nature que la femelle laisse les petits seuls pendant plusieurs heures pour aller se nourrir, nous portant ainsi à croire qu’ils sont abandonnés. Mais il n’en est rien. Si vous trouvez un animal sauvage qui semble blessé ou malade, les personnes à contacter sont les agents du bureau de protection de la faune de votre secteur. S’il s’agit d’un mammifère marin en détresse, vous pouvez contacter le Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins.

Puisque toutes les espèces présentes au Bioparc sont indigènes du Québec, elles sont adaptées aux hivers québécois. Ainsi, tous les animaux restent dans leurs habitats respectifs la saison froide venue, ceux-ci sont aménagés de façon adéquate pour les protéger des intempéries. Il y a toutefois quelques exceptions : les canards barboteurs et les oiseaux. Ces oiseaux effectuent, pour la plupart, une migration vers le sud à l’automne. Ces espèces n’ont donc pas les adaptations physiologiques nécessaires pour survivre au froid. Ils sont gardés à l’intérieur dans les bâtiments du service animalier du Bioparc.

Certains insectes phytophages (végétariens) mangent des plantes, notamment les phasmes. D’autres sont frugivores et s’alimentent essentiellement d’oranges, de pommes et de gelées de fruits comme les scarabées. Enfin, certains insectes sont insectivores et mangent des grillons, c’est le cas des punaises assassines. Notez que les mygales et les scorpions sont insectivores, toutefois ce ne sont pas des insectes, ce sont des arachnidés.

Avant de répondre à cette question, il faut savoir ce qu’est l’hibernation. Il s’agit d’une période d’inactivité, caractérisée par l’abaissement de la température corporelle et du rythme cardiaque, observée chez certains mammifères, pendant l’hiver. Certaines espèces de chauves-souris et les marmottes sont des hibernants typiques. Au Bioparc, il n’y a pas de réels hibernants. Les ours noirs, les moufettes rayées ainsi que les ratons laveurs entrent en état de torpeur pendant la saison froide. Nous les définissons comme étant des semi-hibernants. Cet état de torpeur est caractérisé par un état de sommeil léger accompagné d’un faible abaissement de la température corporelle et du rythme cardiaque. Les animaux en torpeur vivent avec leurs réserves de graisse, mais ils peuvent s’éveiller s’ils sont dérangés par un bruit ou un intrus. En somme, il n’y a que quelques marmottes sauvages qui hibernent au Bioparc! Cliquez ici pour lire un article sur le sujet.

Foire aux questions – Hébergement et activités

Le Bioparc de la Gaspésie vous offre le confort de chalets entièrement équipés sur le bord de la mer avec une vue imprenable sur la baie des Chaleurs et à proximité de tous les services. Pour plus de détails sur ces chalets, cliquez ici.

Il y a également plusieurs types d’hébergement à Bonaventure. Vous pouvez profiter d’hôtels, d’auberges, de gîtes, de chalets ou encore d’emplacements de camping. Le terrain de camping municipal se trouve sur la plage de Bonaventure tandis que celui de Cime Aventures, plus boisé, se trouve à quelques kilomètres du village. Vous pouvez aussi y profiter d’autres types d’hébergement peu communs comme des éco-logis ou même des tipis!

Bonaventure est un village très animé. Vous pouvez y assister à des concerts extérieurs gratuits en soirée comme à du théâtre familial; faire des excursions en mer et sur la magnifique rivière Bonaventure; vous prélasser sur la plage; profiter des quatre kilomètres de piste multifonctionnelle longeant la mer; visiter le musée; vous délecter dans les différents restaurants; faire des ateliers d’arts créatifs; ou encore magasiner dans les boutiques locales, toutes différentes et plus intéressantes les unes que les autres! Vous pouvez aussi vous procurer du pain frais du jour à la boulangerie artisanale et passer par l’épicerie fine pour le garnir!

Pour plus d’information : www.tourismebonaventure.com, www.villedebonaventure.ca, www.baiedeschaleurs.ca et www.tourisme-gaspesie.com.