Le blogue du Bioparc

Retourner au blogue

Moman, une bien vieille pensionnaire!

L’espérance de vie chez les animaux est très variable. Des variations s’observent aussi chez une même espèce, dépendamment qu’elle vive en milieu naturel ou en captivité dans une institution zoologique. Il est, en effet, fréquent d’observer des espérances de vie plus longue chez les espèces en captivité. 
Pour illustrer cette situation, nous vous présentons la plus âgée des pensionnaires du Bioparc, et, probablement aussi, une des plus âgées de son espèce en captivité.
Moman, notre femelle ours noir, est âgée, tenez-vous bien, de 30 ans! En effet, Moman a soufflé ses 30 chandelles en janvier dernier. Considérant que l’espérance de vie en milieu naturel est de 10 à 15 ans, on peut considérer Moman comme faisant partie de l’âge d’or des ours!
Moman est arrivée au Bioparc dès la première année d’ouverture, soit en 1998, elle était âgée de 15 ans. Elle provenait du Jardin zoologique de Québec. Au Bioparc, elle a mis bat à 2 reprises. La dernière fois, à l’hiver 2000, elle a donné naissance à 2 mignons petits oursons, dont Couscous, qui cohabite toujours avec elle. Malgré son âge avancé, Moman, est en assez bonne forme, même si son rythme de vie est un peu ralenti. Elle souffre à l’occasion, comme c’est le cas aussi chez les humains, d’arthrite, mais sans plus. Quelques traitements occasionnels d’anti-inflammatoires suffisent pour la soulager.
L’ours noir est présent dans toutes les régions boisées du Canada. Il fréquente particulièrement les forêts denses de feuillus et de conifères, de même que les brulis. L’ours est un omnivore. Il se nourrit de tige, de racines et de fleurs de différentes plantes herbacées, de petits mammifères, d’insectes, de poissons, de petits fruits et de charogne. Plutôt solitaire, l’ours noir ne fréquente ses congénères qu’en période de reproduction qui se déroule en juin ou juillet. Les petits naissent en janvier ou février durant la période de léthargie hivernale. 
Photo : Bioparc de la Gaspésie
Auteures : Cindy Gagné et Marie-Josée Bernard