Foire aux questions

Ma visite au Bioparc

Le Bioparc offre un tarif forfaitaire avantageux pour les familles, suivez ce lien pour plus de détails
La visite du Bioparc coûte entre 11,25 $ et 24,00 $ selon la catégorie d’âge, elle est gratuite pour les enfants âgés de 2 ans et moins. Suivez ce lien pour plus de détails.
Il est recommandé de prévoir environ 3 h 30 pour bien profiter de toutes les activités offertes. Le sentier de plus d’un kilomètre peut toutefois être parcouru plus rapidement.
Non, mais comme le sentier est en gravier, de bonnes chaussures de marche peuvent être plus confortables que des sandales, par exemple.
De façon générale, il est en tout temps interdit de toucher ou de nourrir les animaux du parc. Il est toutefois possible de manipuler certains insectes, des invertébrés marins ou encore des amphibiens et reptiles, dans le cadre de certaines activités de découverte accompagnées des naturalistes. À la petite ferme, plusieurs bêtes se laisseront aussi caresser avec grand plaisir!
Oui, le circuit est entièrement accessible, sauf certaines passerelles facultatives avec escaliers. Il est à noter que les sentiers sont en poussière de pierre. Pour certains fauteuils avec des roues plus fines, ce peut être plus difficile.
Le Bioparc est ouvert au public du début de juin à la mi-octobre et à différentes occasions le reste de l’année, notamment durant la semaine de relâche scolaire, en mars. Toutefois, les groupes ayant réservé peuvent se prévaloir d’une visite à n’importe quel moment de l’année Suivez ce lien pour plus de détails. Les chalets du Bioparc sont offerts à l’année.
Mis à part les chiens d’assistance accompagnant les personnes non voyantes ou handicapées, malheureusement aucun animal n’est toléré sur le site du Bioparc. Leur présence, même en laisse, pourrait occasionner un stress important aux autres bêtes.
Oui, sans problème. Les poussettes tout-terrain roulent mieux sur le gravier, mais l’ensemble du circuit y est entièrement accessible, sauf certaines passerelles facultatives avec escaliers. Nous en offrons aussi la location.
Le Bioparc est généralement ouvert tous les jours de 9 h à 17 h en saison (de juin à octobre). Veuillez suivre ce lien pour plus de détails. En dehors cette période, vous pouvez joindre le personnel administratif du lundi au vendredi de 8 h 30 à 16 h 30.
Oui, vous pouvez vous procurer un passeport saisonnier pour le modique prix d’environ deux visites. Ce passeport vous donne un accès quasi illimité au site entre juin et octobre, en plus de réductions sur certaines activités en soirée et de rabais à la boutique La Réserve. Pour connaître les différents tarifs cliquez ici.
Oui, le restaurant, La faim de loup, est ouvert de mi-juin à début septembre. Le menu propose de délicieux sandwichs, salades et soupes, tout fait maison.

Les animaux du Bioparc

Vous pouvez y observer une quarantaine d’espèces indigènes. Les vedettes sont entre autres : phoques communs, loutres de rivière, ratons laveurs, porcs-épics d’Amérique, renards roux, coyotes, couguars, lynx du Canada, cerfs de Virginie, orignaux, caribous, en plus des variétés d’oiseaux marins, migrateurs et de proie. Veuillez-vous référer aux sections Web relatives aux spécimens et écosystèmes pour voir la liste complète des animaux du parc ou le plan du site. Vous trouverez également l’insectarium comprenant plus d’une vingtaine d’espèces vivantes et de nombreuses autres naturalisées. La petite ferme, quant à elle, vous permettra non seulement d’observer, mais aussi de toucher aux lapins, chèvres, poneys, etc.

Apprenez-en plus sur les animaux du Bioparc

Les animaux du Bioparc sont soit nés en captivité ou en nature. Pour les plus sauvages, il s’agit de bêtes blessées ou orphelines qui ont trouvé refuge au Bioparc parce que leur condition ou état de santé les empêchait de survivre en leur milieu. C’est le cas, par exemple, des orignaux, des ratons laveurs, des cerfs de Virginie, des moufettes et de plusieurs oiseaux. Pour les autres, certains sont nés au Bioparc, comme les coyotes et les caribous. Sinon, ils proviennent d’autres institutions zoologiques canadiennes.
Puisque toutes les espèces présentes au Bioparc sont indigènes du Québec, elles sont parfaitement adaptées. Ainsi, tous restent dans leur habitat respectif pendant la saison froide. Ceux-ci sont aménagés de façon adéquate pour protéger des intempéries. Il y a toutefois quelques exceptions : les canards barboteurs et autres sauvagines. La plupart de ces oiseaux effectuent d’habitude une migration vers le sud à l’automne. Elles n’ont donc pas les adaptations physiologiques nécessaires pour survivre au froid. Ils sont donc gardés à l’intérieur, dans les quartiers d’hiver du Centre des services animaliers du Bioparc.
Certains phytophages (végétariens) se nourrissent de plantes, notamment les phasmes. D’autres, comme les scarabées, sont frugivores et s’alimentent essentiellement d’oranges, de pommes et de gelées de fruits. Enfin, certains sont insectivores et chassent des grillons; c’est le cas des punaises assassines. Notez que les mygales et les scorpions sont aussi insectivores. Ce ne sont toutefois pas des insectes, mais bien des arachnides.
D’abord, il faut savoir ce qu’est l’hibernation. Il s’agit d’une période d’inactivité observée chez certains mammifères pendant l’hiver, caractérisée par l’abaissement de la température corporelle et du rythme cardiaque. Certaines espèces de chauves-souris, ainsi que les marmottes, représentent des cas typiques. Au Bioparc, il n’y a pas de réels hibernants. Les ours noirs, les moufettes rayées ainsi que les ratons laveurs entrent en état de torpeur pendant la saison froide, caractérisé par un état de sommeil léger, accompagné d’un faible abaissement de la température corporelle et du rythme cardiaque. Nous les définissons comme étant des semi-hibernants. Ces animaux se soutiennent avec leurs réserves de graisse, mais ils peuvent s’éveiller si dérangés par un bruit ou un intrus. En somme, il n’y a donc que quelques marmottes sauvages qui hibernent au Bioparc! Cliquez ici pour lire un article sur le sujet.