Le blogue du Bioparc

Retourner au blogue

Lichen et mousse, organismes millénaires

La mousse et le lichen sont des organismes qu’on retrouve souvent au même endroit mais, plusieurs personnes les confondent. Lorsqu’on les observe de plus près, il est pourtant facile de les différencier.

Le lichen est en fait une symbiose (une relation intime et durable entre deux espèces différentes) entre une algue et un champignon. Les lichens sont peu étudiés et on estime le nombre d’espèces à 20 000. Chaque espèce est une association entre différents champignons et algues. La partie champignon, appelée mycobionte, fournit le support et la protection, apporte les sels minéraux, procure une réserve d’humidité et facilite l’alimentation en gaz carbonique (CO2). La partie algue, appelée photobionte, fournit les nutriments résultants de la photosynthèse, soit les sucres et l’oxygène (O2). Les lichens peuvent avoir différentes morphologies, en fonction du substrat sur lequel ils croissent. Ils peuvent d’ailleurs être retrouvés dans presque tous les milieux, arbres, roche, sur le sol et même sur des bâtiments. Ils ont une croissance très lente et peuvent temporairement arrêter leur croissance si les conditions ne sont pas adéquates, pendant l’hiver ou lors d’une dessiccation (action de se dessécher) par exemple. Ils ont la capacité de résister à de fortes sécheresses et peuvent aussi se réhydrater, lorsque l’humidité revient.

Les mousses sont plutôt des plantes non vasculaires. Elles ne font pas de fleur et n’ont pas de racines véritables. Elles absorbent les nutriments et l’eau à travers leurs feuilles et produisent leur nourriture à l’aide de la photosynthèse. Les mousses ont besoin de milieux humides pour survivre, puisqu’elles n’ont pas de système de transport d’eau comme les plantes à fleur et que leurs feuilles ne sont pas imperméables à l’évaporation. De plus, la reproduction se fait à l’aide de l’eau, donc il est essentiel pour les mousses d’avoir un endroit humide, c’est pour cette raison qu’on les trouve souvent près des cours d’eau. Tout comme le lichen, la mousse peut pousser sur toutes sortes de substrats.

Beaucoup d’espèces de lichen sont pionnières, c’est-à-dire qu’elles ont la capacité de coloniser des milieux extrêmes, suite à un feu par exemple, pour être rapidement suivi des mousses. Ces deux organismes vont produire de la matière organique et permettre à d’autres espèces de s’établir. Les deux sont importants dans les écosystèmes à différents niveaux. Le lichen sert de nourriture pour quelques espèces animales comme le caribou. Certains peuples vont aussi manger du lichen, quoiqu’il faut s’assurer de manger le bon, puisque certaines espèces sont vénéneuses. On utilise aussi les lichens comme indicateurs de pollution, à des fins médicales, et aussi pour en faire des teintures et des parfums. Les mousses sont utilisées pour faire des toits verts et on récolte la sphaigne, une espèce de mousse, comme fertilisant.

Ces deux organismes, aussi petits qu’ils soient, ont une grande importance dans la biodiversité des milieux. Ils sont sur Terre depuis des millions d’années, le plus vieux fossile de lichen datant du Dévonien, soit il y 400 millions d’années. C’est donc la preuve que ce sont des organismes qui ont su s’adapter, et le feront encore dans les années à venir.

 

 

Auteure : Stéphanie Bentz, biologiste responsable de l’éducation

Crédit photo : Stéphanie Bentz
Sources : Campbell, Neil A. Biologie. Éditions du Renouveau Pédagogique. 1995.