Le blogue du Bioparc

Retourner au blogue

L’entomophagie ou manger des insectes

Les aliments que nous mettons dans nos assiettes sont une question de culture. Chaque région, chaque pays, a des particularités, autant dans les ingrédients utilisés que dans la façon de les servir. Malgré les distances, il est aujourd’hui facile d’avoir accès aux saveurs du monde entier. Pourtant, certains ingrédients sont encore un peu trop exotiques pour les Québécois. Les insectes sont utilisés comme nourriture dans plusieurs pays du monde, mais pour la majorité des Nord-Américains, les insectes sont un désagrément et non un ingrédient à mettre dans son assiette. Toutefois, il y a plusieurs avantages à manger des insectes.

 

Les insectes ont une valeur nutritionnelle très intéressante. Le taux de protéines et de nutriments est plus important que dans la viande et le poisson. Ils sont aussi riches en acides gras, en fibres et en oligo-éléments comme le fer, le magnésium et le manganèse, sans contenir de grandes quantités de gras. De plus, ils présentent un faible risque d’infection par des maladies transmissibles des animaux aux humains.
Un autre avantage de la consommation d’insectes est au niveau environnemental. Premièrement, l’élevage d’insectes produit beaucoup moins de gaz à effet de serre que l’élevage de bœufs ou de porcs. Par exemple, la production d’un kilo de vers à farine (larves du ténébrion meunier) émet de 10 à 100 fois moins de gaz que la production de porc. Les principaux gaz à effet de serre sont le dioxyde de carbone (CO2) et le méthane (CH4) et ils sont une des causes des changements climatiques. Deuxièmement, l’élevage d’insectes nécessite moins d’eau que pour le bétail. La quantité de nourriture nécessaire pour produire un kilo d’insectes est aussi beaucoup moins élevée que pour le bétail. Pour dix kilos de nourriture, on obtient un kilo de bœuf, trois kilos de porc et neuf kilos d’insectes. Donc, le taux de conversion est très intéressant pour les éleveurs et aussi pour l’environnement.
En plus de tous ces avantages, la consommation d’insectes offre une grande variété de choix. Plus de 1 900 espèces sont consommées dans le monde, en plus de toutes les nouvelles espèces découvertes à travers les recherches. Les insectes les plus consommés sont les coléoptères, les lépidoptères ou papillons, les hyménoptères (guêpes, abeilles et fourmis) ainsi que les orthoptères (sauterelles, criquets et grillons). Tous les stades du cycle de vie des insectes sont comestibles, mais ce sont différents stades qui sont mangés en fonction de l’espèce. Chez les coléoptères et les lépidoptères, ce sont les larves qui sont consommées alors que chez les grillons, ce sont les adultes. Ils peuvent être mangés de différentes façons : vivants, frits, bouillis, nature ou assaisonnés, de l’apéritif au dessert.
Avec autant de variété et d’avantages, la consommation d’insectes semble vraiment être la solution du futur. Bien que les Nord-Américains ne soient pas tous convaincus, de plus en plus de personnes s’initient à l’entomophagie. Ici-même au Québec, des restaurants ont des insectes au menu, des producteurs élèvent des insectes pour la consommation humaine et de plus en plus d’adeptes élèvent des grillons ou des vers à farine à la maison. Attention par contre, les gens allergiques aux fruits de mer (crustacés) ne devraient pas manger d’insectes. La chitine composant l’exosquelette des insectes est la même que dans la carapace des crustacés, pouvant ainsi causer des réactions allergiques. Mais si vous n’êtes pas allergiques, n’hésitez pas à venir voir l’insectarium du Bioparc et goûter aux grillons et vers à farine qui y sont servis.
Auteure : Stéphanie Bentz, biologiste responsable de l’éducation
Sources :
 
Halloran, Afton et Paul Vantomme. La contribution des insectes à la sécurité alimentaire, aux moyens de subsistance et à l’environnement. Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture. Repéré à http://www.fao.org/docrep/018/i3264f/i3264f00.pdf (Page consultée le 15 mars 2017)
 
Mangeons des insectes.com. Pourquoi manger des insectes [En ligne]. http://www.mangeons-des-insectes.com/pourquoi-manger-des-insectes (Page consultée le 15 mars 2017)
 
Source photo : Stéphanie Bentz