Le blogue du Bioparc

Retourner au blogue

Les araignées

L’araignée est sans contredit la vedette de l’Halloween. Qu’elle nous fasse peur ou nous donne des frissons, l’araignée est fascinante. Prenons quelques instants, à l’approche de l’Halloween, pour discuter un peu de cet être à huit pattes.
D’abord, une araignée, c’est quoi? L’araignée est un arthropode. L’embranchement des arthropodes regroupe approximativement 80 % des espèces animales de la terre, notamment les arachnides, les insectes et les crustacés. Le corps de l’araignée est divisé en deux sections, le céphalothorax et l’abdomen. Sur le céphalothorax, on peut compter huit pattes, deux pédipalpes et deux chélicères. Les pédipalpes sont des organes qui servent à manipuler les proies. Ils sont situés devant la première paire de pattes. Les chélicères sont plutôt des organes en forme de crochet, qui sont reliés à une glande à venin. Les chélicères sont nécessaires pour la défense face aux prédateurs, mais également pour paralyser les proies. Ensuite, au bout de l’abdomen, l’araignée présente des filières qui servent à manier la soie pour fabriquer les toiles.
Mais au Québec, y a-t-il des araignées dangereuses pour l’homme? Plus de 620 espèces d’araignées sont connues au Québec et, mis à part dans nos rêves les plus terrifiants, aucune araignée n’est réellement dangereuse pour l’homme. Le venin de l’araignée est seulement efficace sur de petites proies et les chélicères sont souvent trop petites pour percer la peau d’un humain.
Et pour ceux qui pourraient se demander à quoi sert une araignée, sachez qu’elle nous est très utile! Puisqu’elle consomme une grande quantité d’insectes, elle aide par le fait même à contrôler certaines populations d’insectes nuisibles. De plus, certains animaux s’en nourrissent, c’est notamment le cas des oiseaux et des guêpes.
Mais, que faire si vous devez faire face à une araignée dans votre maison? Surtout, il ne faut pas paniquer. Vous n’avez qu’à la prendre délicatement à l’aide d’un contenant et à la relâcher à l’extérieur de votre maison. Et pour éviter que des araignées élisent domicile chez vous, il suffit généralement de nettoyer fréquemment votre maison, sans oublier les calorifères ainsi que tous les recoins où elles pourraient s’installer.
En somme, l’araignée mérite d’être découverte puisqu’elle est très intéressante de par son anatomie ainsi que son cycle de vie. Venez en apprendre davantage sur l’araignée dans l’Insectarium du Bioparc de la Gaspésie, où vivent quelques mygales. Certains pourront ainsi confronter leur peur ou leur phobie. En attendant, joyeuse Halloween!
Auteure : Cindy Gagné

Sources:

GERMAIN, M-S, 2009. Les mygales. Éditions De Vecchi, Paris. 95 p.
Santé Canada : www.hc-sc.gc.ca/index-fra.php
Ville de Montréal : www2.ville.montreal.qc.ca/insectarium/toile/
Photo :
Wikimedia Commons