Le blogue du Bioparc

Retourner au blogue

L’observation de la saturnie cécropia

Avez-vous envie de courir la chance d’observer calmement la plus grosse espèce de papillon du Québec dans le confort de votre propriété? Rien de plus simple! La saturnie cécropia (Hyalophora cecropia) est présente un peu partout au Québec, au sud de la Baie-James, dans les forêts peuplées de feuillus ainsi que dans les milieux ouverts. Son envergure, c’est-à-dire la largeur maximale de ses ailes ouvertes, peut atteindre 15 cm.
Les mois de mai et juin sont idéaux pour l’observation de la saturnie cécropia puisqu’il s’agit de la période d’émergence des adultes et de la recherche de partenaires sexuels. Et comme plusieurs papillons de nuit, elle est attirée par la lumière, ce qui en facilite l’observation. Ainsi, si vous résidez près de son habitat de prédilection, pour l’attirer, vous n’avez qu’à allumer une forte lumière à l’extérieure de votre demeure ou à installer un drap blanc illuminé par une puissante lampe en terrain approprié. Puis, l’attente… Vous pouvez mettre en place l’installation à la tombée de la nuit, puis revenir quelques heures plus tard pour observer vos « prises ». Le plus important reste de ne surtout pas toucher les papillons, d’éviter de récolter des spécimens et d’éteindre les lumières après l’observation afin que les papillons puissent quitter le site d’observation.
 
Et maintenant que vous avez réussi à attirer une saturnie cécropia, quelles observations pouvez-vous faire?
  • D’abord, la femelle est plus grande que le mâle tandis que les antennes de ce dernier sont plus larges. Les antennes sont plumeuses chez les deux sexes.

 

  • La saturnie cécropia a toutes les caractéristiques d’un papillon de nuit; active la nuit, peu colorée, antennes plumeuses, corps volumineux et velu.

 

  • Observez les antennes plumeuses de la saturnie. Ces larges appendices sont caractéristiques des papillons nocturnes. C’est d’ailleurs grâce à ses antennes que le mâle peut détecter les phéromones, un type de substance odorante, émise par la femelle pour attirer son partenaire.

 

  • Ensuite, remarquez la petite taille de la trompe du papillon. Cette trompe atrophiée ne permet pas au papillon de s’alimenter, il doit vivre sur les réserves d’énergie accumulées à l’état de chenille.

 

  • Pour terminer, regardez les taches arrondies qui ornent les ailes du papillon. En fait, ce sont à ces marques que la famille des Saturniides doit son nom, puisqu’elles rappelleraient les anneaux qui entourent la planète Saturne.
 
Auteure : Cindy Gagné
Photo : Wikimedia
Source :
Toile des insectes du Québec, page consultée le 1er avril 2013. Saturnie cécropia. [En ligne], URL : http://courriel.ville.montreal.qc.ca/insectarium/toile/nouveau/menu.php?s=info&p=fich