Le blogue du Bioparc

Retourner au blogue

Journée mondiale des animaux : parlons caribou!

La journée mondiale des animaux souligne l’importance des animaux dans l’environnement. Les écosystèmes sont fragiles, de sorte que si nous ne modifions qu’un petit aspect, tout l’équilibre de la chaîne alimentaire pourrait s’en trouver bouleversé et ainsi avoir des répercussions très importantes sur plusieurs espèces. Il faut comprendre l’importance de toutes les espèces présentes sur le territoire gaspésien. Chacune à son rôle à jouer et participe au maintien de la biodiversité régionale.
En Gaspésie, beaucoup d’efforts sont présentement déployés afin d’assurer la sauvegarde d’une espèce, le caribou des bois (Rangifer tarandus caribou). En effet, près de chez nous vit une population relique du caribou des bois. Il s’agit de la seule population au sud du fleuve Saint-Laurent. Elle se différencie donc de par sa répartition, mais également, puisqu’elle est génétiquement distincte des autres populations de caribous du Québec. Elle est retrouvée dans le parc national de la Gaspésie, dans les zones des monts McGerrigle, du mont Logan ainsi que du Mont-Albert. La situation est alarmante puisque la population est passée entre 700 et 1500 caribous en 1953, à environ 250 caribous au cours des années 1980. Puis, en 2008, le troupeau a été estimé à 174 bêtes. D’ailleurs, la population de caribous des bois de la Gaspésie a reçu le statut de « menacée » en octobre 2009.
Au fil des ans, la population gaspésienne de caribous des bois a été confrontée à plusieurs menaces, dont l’exploitation minière, l’exploitation forestière ainsi que le dérangement humain. Mais, actuellement, d’autres facteurs sont pointés du doigt quant à la diminution de cette population. Le rajeunissement de la forêt, au pourtour du parc national de la Gaspésie, nuit au caribou et favorise la présence du coyote (Canis latrans) et de l’ours noir (Ursus americanus). Ces deux espèces exercent une forte prédation, principalement sur les faons du caribou des bois, empêchant ainsi la présence d’une relève essentielle à la survie de cette population relique.
Qu’adviendra-t-il de cette population? Nul ne le sait, mais il est certain que plusieurs efforts sont déployés afin de favoriser la reproduction ainsi que la survie des faons de la population du caribou des bois de la Gaspésie. Un dossier chaud à suivre…
Auteure : Cindy Gagné
Source :
CCG : www.caribougaspesie.com
COMITÉ DE RÉTABLISSEMENT DU CARIBOU DE LA GASPÉSIE. 2004. Plan de rétablissement du caribou de la Gaspésie (2002-2012) (Rangifer tarandus caribou)- Mise à jour. Société de la faune et des parcs du Québec, Direction du développement de la faune, Québec. 51 p.

SÉPAQ : www.sepaq.com/pq/gas/index.dot

Photo : Bioparc de la Gaspésie