Le blogue du Bioparc

Retourner au blogue

Le castor

Comment passer à côté de la fête du Canada? Pour souligner cette journée, le Bioparc aimerait aborder un sujet particulier. Le Canada est représenté par plusieurs symboles nationaux, notamment les couleurs rouge et blanc, la feuille d’érable et… le castor (Castor canadensis).

Mais, comment le plus gros rongeur d’Amérique du Nord a-t-il fait pour devenir l’emblème du Canada? Dès leur arrivée au Canada, les Européens ont compris qu’il s’agissait d’une terre d’abondance. Rapidement, le castor est devenu le principal attrait commercial du pays. Vers la fin du XVIIe siècle et au début du XVIIIe, la mode, en Europe, était aux chapeaux garnis de fourrure de castor. Au plus fort du commerce de la fourrure de castor, environ 200 000 peaux étaient vendues annuellement sur le marché européen. À partir de la peau d’un gros castor adulte, jusqu’à 18 chapeaux pouvaient être fabriqués. Lorsque ce commerce a chuté, il y a environ 100 ans, la mode des chapeaux de fourrure était dépassée. En somme, le castor est le seul animal à avoir eu un impact aussi important sur le développement et l’histoire du Canada. Voilà pourquoi il est devenu célèbre! Officiellement, c’est le 24 mars 1975 que le castor est devenu l’emblème officiel du Canada.

Mais qui est le castor du Canada? Il s’agit d’un rongeur qui habite divers cours d’eau, notamment les étangs, les lacs et les marais. Il se nourrit de feuilles, d’écorce et de ramilles de plusieurs espèces d’arbres ainsi que de tiges et de racines de plantes aquatiques. Le castor est facile à reconnaître grâce à sa queue aplatie, recouverte d’écailles et de quelques poils rugueux. Cette queue, flexible et musclée, lui sert de gouvernail sous l’eau, de point d’appui, et l’aide à garder son équilibre lorsqu’il se dresse sur ses pattes arrière. La présence du castor est facile à déceler grâce aux constructions qu’il érige : barrage, hutte et réserve alimentaire. L’élévation du niveau de l’eau, et parfois même les inondations, sont essentielles au castor afin qu’il puisse avoir facilement accès à sa nourriture tout au long de l’année ainsi que pour se tenir à l’abri de ses prédateurs.

Saviez-vous que le plus grand barrage de castor au monde fut découvert au Canada par Jean Thie, lors d’une étude sur l’étendue de la fonte du pergélisol dans le nord du pays. Cette digue est située dans le Parc national de Wood Buffalo, dans le Nord de l’Alberta. Elle mesure 885 mètres de longueur, ce qui est énorme puisque généralement, les barrages de castor n’atteignent guère plus de 100 mètres de longueur au Canada. En fait, seulement un barrage sur mille atteindrait plus de 500 mètres de longueur.

Ce barrage était déjà visible sur les photographies prises par la NASA au début des années 1990. Rappelons que les digues de castors font parties des rares structures animales qui sont visibles de l’espace! Selon les analyses, la construction de ce barrage aurait débuté dans les années 1970 et aurait été poursuivie par plusieurs générations de castors. La constitution du barrage témoigne également de son âge avancé. En effet, des végétaux poussent abondamment sur le barrage, comparativement à un barrage récent, où plein d’arbres fraîchement coupés sont visibles.

En résumé, que ce soit pour son côté symbolique, son agilité aquatique ou encore parce qu’il cause beaucoup d’émoi auprès des propriétaires de terrains forestiers, le castor passe difficilement inaperçu.

 

Photo : Szmurlo Wikipedia
Auteure : Cindy Gagné
Sources :
Faune et flore du pays : www.hww.ca/fr/
Parcs Canada : www.pc.gc.ca/fra/pn-np/nt/woodbuffalo/ne.aspx
Patrimoine canadien : www.pch.gc.ca/pgm/ceem-cced/symbl/o1-fra.cfm
PRESCOTT, J. et P., RICHARD, 1996. Mammifères du Québec et de l’est du Canada. Éditions Michel Quintin.
Canada. 399 p.