Le blogue du Bioparc

Retourner au blogue

Le saumon de l’Atlantique

Le 1er avril est LA journée des poissons par excellence. Mais, les connaissez-vous vraiment? Comme plusieurs le savent, la Gaspésie regorge de rivières limpides qui abondent de poissons de toutes sortes. Le plus populaire d’entre eux est, sans aucun doute, le saumon de l’Atlantique (Salmo salar).

Le cycle du saumon de l’Atlantique est complexe. Le saumon adulte revient à sa rivière « natale » entre juin et septembre. Il reste dans des fosses profondes où l’eau est fraîche et où il ne doit pas dépenser beaucoup d’énergie pour lutter contre le courant. À l’automne, généralement en octobre ou en novembre, la femelle choisit un emplacement adéquat et y creuse un nid. Elle y dépose entre 2000 et 10 000 œufs, puis le mâle y dépose sa semence. Ensuite, la femelle recouvre les œufs de gravier. Le saumon adulte ne procure aucun soin aux œufs et aux alevins. Les saumons, mâles et femelles, se reproduisent avec plusieurs partenaires. Lorsque la saison de frai est terminée, le saumon reste en eaux profondes jusqu’au printemps suivant, où il retournera en mer, pour une durée de quelques semaines ou d’un an, avant de revenir frayer à nouveau. C’est également au printemps que les œufs vont éclore, mais les alevins sortent seulement du gravier en juin. L’alevin reste en rivière de deux à cinq ans, avant d’entreprendre une première migration vers la mer. En mer, il s’alimentera pendant une période allant de un à trois ans avant de retourner à sa rivière d’origine pour se reproduire à son tour. Une grande différence avec le saumon du Pacifique (Onchorhynchus sp.), qui meurt après la période de frai!

 

Le saumon reste un poisson très intéressant, que ce soit pour les pêcheurs expérimentés ou encore pour les fins gourmets. Il reste à savoir qui d’entre vous a eu la « chance » d’en avoir un collé au dos le 1er avril? Surveillez vos arrières, le saumon de l’Atlantique a de fortes dents, et parfois, des crochets sur la mâchoire! À suivre…

Auteure : Cindy Gagné

 

Photo : Zec de la rivière Bonaventure
Source :

 

MRNF: www.mrnf.gouv.qc.ca/accueil.jsp