Pour informations : 1 866 534-1997

Enrichissement

Les activités d’enrichissement visent à stimuler, physiquement et psychiquement, les animaux en captivité en favorisant notamment certains comportements naturels. Il peut s'agir d'objets, d'odeurs ou toute autre chose qui modifie l'habitat de l'animal. De cette façon, il ne s'habitue pas à un milieu de vie toujours pareil, ce qui évite le développement de comportements anormaux. Ces enrichissements obligent les animaux à utiliser leurs sens comme ils le feraient en nature.

En plus de stimuler le psychisme de l’animal, ces entraînements contribuent à faciliter les observations et manipulations si un problème de santé survient. Chez certains animaux, on arrive même à administrer des vaccins sans que l’animal soit anesthésié et ainsi éviter de stresser les animaux.

Voici quelques exemples :

Chez les ratons laveurs, la nourriture peut être donnée dans des contenants spéciaux leur demandant de réfléchir pour pouvoir accéder à leur nourriture.

Chez les félins, les enrichissements peuvent être l'ajout de boîtes de carton, de curry, de poils et de plumes qui stimulent, entre autres, leur sens de l'odorat de ces prédateurs. Durant le camp de jour Les Renards Curieux, les jeunes ont eu la chance de participer à la création d’objets d’enrichissement pour Ralphi, le cougar, et son compagnon d’habitat, Mira. Les deux Renards Curieux ont construit un cerf en carton, utilisant que des matériaux non nocifs pour nos couguars. La colle était donc faite de farine et d’eau et l’ensemble de l’œuvre était en carton. Avant de mettre le cerf dans l’habitat, nous avons aussi ajouté de la poudre de curry afin de le stimuler, puisque celle-ci est aussi attirante pour les couguars que l’herbe à chat sur le chat domestique. Ralphi a d’abord approché le cerf sans trop s’en occuper puis il est revenu pour le détruire!

Comme la majorité des animaux du Bioparc, Couscous profite des activités d’enrichissement élaborées par le personnel des soins animaliers.  Ainsi, lors de certains repas, Couscous peut avoir à chercher sa nourriture qui aura été cachée par les animalières. À d’autres occasions, il devra manipuler des objets, comme un tonneau, pour en faire sortir la nourriture. L’entraînement par renforcement positif est aussi un élément important de son programme d’enrichissement. Ainsi, les animalières l’entraînent à adopter des positions précises, à présenter les pattes, à ouvrir la bouche pour vérifier les dents, etc. Le tout se fait sur une base volontaire en échange d’une récompense (un fruit, un poisson, etc.).

bioparcFB-9408-mr

Photo : Jérôme Landry