Le blogue du Bioparc

Retourner au blogue

Sport d’automne : la chasse en Gaspésie

L’automne est synonyme pour plusieurs de préparation à l’hiver, de «cocooning» et de jolies couleurs. Pour d’autres, il s’agit du moment de l’année pour se retrouver en forêt, camouflés dans une cache pour la chasse. En Gaspésie, la chasse à l’orignal et au cerf de Virginie est d’une grande importance, autant au niveau de la gestion de la faune que des retombées économiques. En plus de l’orignal et du cerf, d’autres espèces sont chassées en automne, mais aussi durant l’hiver et le printemps. 

 

 

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) émet des plans de gestion pour les espèces de grand gibier tels l’orignal, le cerf et l’ours. Ces plans, généralement conçus pour une période de sept ans, permettent de faire le point sur l’état des populations et d’établir les objectifs découlant des réflexions sur les mesures devant être prises pour l’espèce et pour la chasse. Bien sûr, ces plans sont revus à mi-parcours en fonction de l’évolution des populations de gibier, de l’habitat de ceux-ci et de la variation du nombre de chasseurs. 

 

Les objectifs des plans de gestion de l’orignal et du cerf de Virginie se ressemblent beaucoup. Les deux cervidés sont considérés comme une source renouvelable avec un fort potentiel de reproduction. De plus, la chasse de ces deux espèces est importante au niveau économique et contribue donc au développement du Québec. Un des objectifs est de maintenir l’intérêt pour la chasse puisqu’il a été prouvé qu’en Amérique du Nord, la chasse est l’outil d’aménagement le plus efficace et le plus rentable pour le contrôle des populations d’orignaux et de cerfs de Virginie. Les deux espèces sont chassées à l’automne, les dates étant étalées de la fin septembre au début novembre, en fonction de l’arme utilisée et de l’espèce chassée. Toutes deux sont chassées pour la viande et plusieurs chasseurs aiment aussi garder le panache comme trophée de chasse.
L’ours noir est une autre espèce de gros gibier qui est aussi chassé en Gaspésie, au printemps. Tout comme le cerf et l’orignal, un plan de gestion est établi pour l’ours. Comme c’est une espèce qui se reproduit plus lentement, les objectifs sont différents des cervidés. En plus d’être considéré comme gros gibier pour la chasse, l’ours est aussi un animal à fourrure pour le piégeage. Un des objectifs est donc de maintenir ces deux statuts et de bien encadrer l’exploitation des populations. Comme l’ours est considéré dangereux et nuisible par plusieurs, le maintien des populations d’ours noir à un niveau biologiquement et socialement acceptable fait aussi parti des objectifs. Finalement, l’aspect économique, comme chez les cervidés, est considéré dans le plan de gestion.
En plus du gros gibier, plusieurs espèces sont aussi chassées à l’automne. Elles sont divisées en deux catégories, soit le petit gibier et les oiseaux migrateurs. En Gaspésie, les oiseaux migrateurs comme les canards, les oies et les bernaches, sont chassés de septembre à décembre et un permis spécial délivré par le ministère de l’Environnement et des Changements climatiques du Canada est nécessaire. Pour ce qui est du petit gibier, qui comprend entre autres le lièvre d’Amérique, le coyote, la gélinotte huppée et le tétras du Canada, les dates de chasse s’échelonnent sur plusieurs mois dans l’année, chaque espèce et chaque zone ayant des particularités.
Comme la chasse est très populaire en Gaspésie (surtout celle au cerf de Virginie et à l’orignal), il est important pour les gens qui ne chassent pas de rester alerte durant les périodes de chasse, particulièrement si on se promène en forêt. Comme plusieurs personnes chassent sur des terres publiques ou encore sur des terrains privés avoisinant les terres publiques, il est important de porter des couleurs voyantes et d’éviter les endroits reconnus comme des terres de chasse. Finalement, si vous constatez un acte de braconnage, comme une chasse en dehors des périodes permises ou d’une façon illégale, il est important de le signaler le plus rapidement possible aux agents de la faune au numéro 1 800 463-2191. Le braconnage nuit aux efforts mis en place dans les plans de gestion de la faune et doit être déclaré. Alors, soyez prudent et bonne chasse!


Auteure : Stéphanie Bentz, biologiste responsable de l’éducation

Source : Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP). La chasse. https://mffp.gouv.qc.ca/faune/chasse/index.jsp (Page consultée le 20 octobre 2016)

Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP). Le piégeage. http://mffp.gouv.qc.ca/la-faune/piegeage/ (Page consultée le 20 octobre 2016)

Ministère de l’Environnement et des Changements Climatiques du Canada. Règlement de chasse des oiseaux migrateurs, 2016-2017 – Abrégés. https://www.ec.gc.ca/rcom-mbhr/A6FB935C-98CF-4B43-BD41-D40894D1D2C1/4008_Quebec_8.5x11_F.pdf (Page consultée le 20 octobre 2016)

Photo : Wikipedia by Ryan Hagerty. https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=24856825